Rituel parfumé en Arabie Saoudite: l’usage du Oud

 

Oud fumée encens parfum en scène

 

 

Toute la péninsule arabique a vécu du commerce de l’encens pendant des siècles, la tradition du parfum d’encens brûlé à l’intérieur de la maison et sur soi est ainsi une culture que l’on retrouve fortement en Arabie Saoudite et à Oman. Le rituel de l’encens et du brûle-parfum appelé Bakhoor pour parfumer sa maison et se parfumer possède une signification forte : au Moyen Orient chez les musulmans, le parfum est associé à la purification de l’esprit et de la maison. Il est très présent dans les rites religieux, notamment à travers les différentes ablutions avant la prière qui associent le parfum à l’idée de purification.

 

oud

 

 

Une tradition séculaire veut que les familles saoudiennes brûlent de l’Oud lors du Ramadan et du Hajj, chaque nuit après le repas de fin de jeun, et lors des réunions familiales. Les morceaux d’oud brûlés parfument non seulement l’air mais aussi les cheveux, les vêtements. L’Oud étant très cher, il est signe d’appartenance à une famille aisée et respectable.

Le parfum joue aussi un rôle traditionnel d’accueil, notamment avec l’utilisation de l’Oud dans la maison. Dans la tradition, le brûle parfums (ou Mabakhir) contenant les cristaux d’Oud est passé autour des invités en signe d’hospitalité.

 

oud arabie saoudite

 

L’Oud n’est pas toujours utilisé de façon pure, en effet en Arabie Saoudite il est fréquent d’utiliser un mélange appelé Mabthouth, un mélange d’Oud de moindre qualité et de produits naturels notamment le très prisé musc, le patchouli, le jasmin, la rose, le safran, le cèdre, l’ambre, la bergamote et du bois d’Agar.

L’Oud est utilisé comme parfum d’intérieur, et aussi en huile pour se parfumer le corps et surtout les cheveux. Les femmes saoudiennes peuvent soit appliquer l’huile sur leurs doigts puis sur les cheveux humides, ou secouer leurs cheveux au dessus de la fumée d’Oud.

oud hair